Rédigé par Julie Martin, conseillère aux proches aidants Appui Centre-du-Québec
__

Qui ne s’est jamais fait dire cette phrase au moins une fois dans sa vie? Peu importe notre situation, nous avons tous besoin un jour ou l’autre de prendre du temps pour soi pour recharger ses batteries ou d’avoir un moment de répit pour reprendre son souffle. Saviez-vous que ce besoin est reconnu dans la Déclaration universelle des droits de l’homme?

« Toute personne a droit au repos et aux loisirs et notamment à une limitation raisonnable de la durée du travail et à des congés payés périodiques (article 24) »

La reconnaissance officielle de ce droit relève son caractère vital à l’être humain pour maintenir et améliorer sa qualité de vie. Ce droit peut paraître banal à certains égards, mais prend tout son sens lorsque nous prenons soin d’un être cher pour diverses raisons (maladie, perte d’autonomie, etc.).

Pourquoi est-ce difficile de s’accorder un moment de répit?

Lorsque l’on accompagne un être cher dans la maladie ou dans ses incapacités, nos énergies et nos pensées sont centrées vers lui : on s’oublie afin de s’assurer que l’autre soit bien. Cependant, inévitablement, à un moment ou un autre, ce besoin de repos émerge et peut s’accompagner de réticences et de diverses émotions telles que la culpabilité ou la peur.
Pourtant, tous reconnaissent les bienfaits que cela procure autant pour l’aidant que la personne aidée qui en bénéficie soit par la venue d’une nouvelle personne avec qui discuter et faire des activités ou encore de par sa relation avec l’aidant qui se sent moins stressé ou épuisé.

Comment intégrer un moment de répit dans son quotidien?

Dépendamment de la situation et du besoin, introduire un temps de repos peut s’avérer un grand changement dans le quotidien de l’aidant et de son proche. Prendre un temps pour soi implique une réflexion, une reconnaissance de ses limites et de ses besoins, tout en conjuguant la recherche et les démarches à faire pour y arriver.

Pour ne pas perdre sa motivation en cours de route, il importe de se questionner et de choisir un objectif réalisable qui permettra de prendre une pause, de planifier la réalisation de ce moment à son horaire, d’avancer à petits pas, et surtout, se donner le droit de faire confiance aux ressources autour de soi.

Choisir un moment de répit bénéfique pour soi : les déclinaisons du répit

La notion de répit peut se décliner de différentes façons tout dépendant de la situation et de ce que l’aidant requiert comme soutien. Pour certains, le service de popote roulante peut alléger la préparation des repas au quotidien. Pour d’autres, le service d’entretien ménager peut s’avérer un soulagement! Tandis que d’autres utiliseront les services d’une personne à la maison pour veiller au bien-être de leur proche le temps qu’ils quittent la maison quelques heures en toute quiétude.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *